Dans l’atelier de Gustave Moreau

Installé dans la propre maison-atelier de Gustave Moreau, le musée éponyme fut pensé par le peintre lui-même et l’on peut y admirer la plupart de ses toiles. Un lieu tout à fait singulier que je vous invite à découvrir en images.

Gustave Moreau (1826-1898) a toujours cultivé un certain mystère. S’il n’a jamais connu le  succès populaire de certains de ses contemporains, celui qui fut le maître du Symbolisme français était reconnu dans les cercles lettrés et cultivés et fréquentait notamment les salons de la comtesse Greffulhe et de la princesse Mathilde, cousine de l’empereur Napoléon III. Son oeuvre inspira d’autres artistes, d’Oscar Wilde à Marcel Proust, en passant par Claude Debussy. Le peintre fut aussi professeur à l’école des beaux-arts à la fin du XIXème siècle, où il eut notamment comme élèves Henri Matisse et Georges Rouault, mais son admirateur le plus passionné fut sans doute André Breton, chef de file du mouvement surréaliste, qui habitait à proximité de son atelier.

Un voyage onirique et mythologique

Difficile de qualifier la peinture de Moreau : pour ma part, j’ai eu l’impression de faire un voyage onirique et mythologique en parcourant le musée. Car le peintre cherche davantage à faire rêver que penser, il vous transporte littéralement ailleurs. S’il est difficile aussi de lui trouver des filiations avec d’autres peintres, j’ai en revanche été profondément troublée par le caractère très contemporain de certaines oeuvres, qui ont dû inspirer pas mal d’auteurs de bandes dessinées (personnellement, cela m’a immédiatement évoqué la série « Valérian », de Mézières et Christin, un grand souvenir de ma jeunesse).

 

Une maison-atelier au pied de la butte Montmartre

C’est Moreau lui-même qui avait décidé de transformer sa maison-atelier, située au cœur de la Nouvelle Athènes, en un musée où serait conservée toute son oeuvre (ou presque). Dans les appartements du premier étage, on découvre les lieux de vie du peintre : son bureau, sa chambre, la salle à manger, un boudoir, avec au mur de nombreux portraits de famille et des œuvres offertes pas ses amis, notamment Edgar Degas. Mais c’est au deuxième et troisième étages que commence l’émerveillement : occupés par d’immenses ateliers, sous une hauteur de plafond vertigineuse,  ils présentent plusieurs centaines de peintures, d’aquarelles, et pas moins de quatre mille dessins. Mention spéciale au magnifique escalier qui relie les deux derniers niveaux et qui offre une vue spectaculaire sur la première salle.

Musée national Gustave Moreau
14 rue de La Rochefoucauld – 75009 Paris
Ouvert tous les jours sauf mardi : lundi, mercredi, jeudi (de 10h à 12h45 et de 14h à 17h15)
Vendredi, samedi, dimanche : de 10h à 17h15 sans interruption

site

*****

Et pour déjeuner sur le pouce à proximité, ma suggestion : la table de chez Causses, 55 rue Notre-Dame de Lorette. C’est sain, c’est léger, c’est bon. Tout simplement.

img_6314

 

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s