Balenciaga : « L’oeuvre au noir » au Musée Bourdelle

Les splendides modèles du couturier espagnol Cristóbal Balenciaga font merveille au milieu des sculptures d’Antoine Bourdelle, dans ce lieu singulier à deux pas de Montparnasse. L’exposition et le musée valent chacun le détour, alors ne boudez pas votre plaisir !

Il y a d’abord le musée. Un grand porche encadré de briques rouges, les grilles d’un jardin par lesquelles on aperçoit des sculptures monumentales, et cette manière de Extérieur_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (2)cloître sous lequel des chaises longues vous tendent les bras. A peine entré, on s’arrête déjà, avec une folle envie de se poser sur un banc. Là, au milieu des roses et des bronzes d’Antoine Bourdelle (1861-1929), avant même d’en voir plus, on est déjà heureux. Des anciens ateliers du sculpteur datant du XIXe siècle jusqu’à l’extension moderne de Christian de Portzamparc de 1992, le musée éponyme offre au public des espaces d’exposition singuliers, ouverts sur deux jardins propices à la flânerie ou à la méditation, à deux pas du quartier de Montparnasse. Intimité de l’appartement où l’artiste vécut, émotion dans l’atelier à la haute verrière où il travailla, majesté du Grand Hall des plâtres à la lumière diffuse, épure audacieuse de la partie moderne du bâtiment : le visiteur découvre la vie et l’œuvre du maître, suivant à son rythme les incessantes recherches stylistiques et plastiques du sculpteur visionnaire.

Jardin_avant_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (3)

 

Balenciaga, le goût du noir et de l’épure

En parallèle de ce parcours, une autre promenade est proposée du 8 mars au 16 juillet 2017 par le Palais Galliera qui s’est à nouveau installé ici, ainsi qu’il l’avait fait en 2011 pour la formidable exposition consacrée à Madame Grès (comme le temps passe). Au Formes_dessins_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (2)programme cette fois, dans le cadre de la saison espagnole du musée de la mode, un hommage au couturier des couturiers, Cristóbal Balenciaga (1895-1972), intitulé « L’oeuvre au noir ». De salle en salle, de l’atelier au grand hall, les pièces du couturier établissent un dialogue tranchant, noir sur blanc, avec les sculptures de Bourdelle. Noire, l’inspiration de Balenciaga puisant les racines de son oeuvre dans l’Espagne traditionnelle de son enfance. Noir, le goût de l’épure de ce technicien hors normes. Noires encore, les lignes monacales du maître dont Christian Dior disait : « Le vêtement était sa religion ». Car chez Balenciaga, le noir, plus qu’une couleur ou même une non couleur, est une matière première fascinante et vibrante, tour à tour opaque ou transparente, mate ou brillante, tout en jeux de lumière, et la beauté des toilettes ici présentées doit autant à la somptuosité des tissus qu’à l’apparente simplicité des coupes.

 

Formes et contrastes

La première partie de l’exposition se déroule dans la lumière, notamment celle des baies vitrées du majestueux Grand Hall : les pièces du couturier, isolées dans des caissonsGrand_Hall_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (4) capitonnés de noir, protégées des rayons du soleil et comme cachées pour mieux être découvertes, s’offrent avec parcimonie au regard. On soulève un rideau pour les regarder, on en prend plein les mirettes : Balenciaga excellait à travailler les coupes et les volumes. On s’émerveille de ses fameuses créations en gazar de soie, cette étoffe créée spécialement pour lui par une manufacture suisse, avec laquelle il imagina des formes aériennes et sculpturales. Et l’on découvre avec émerveillement ses fameuses lignes tonneau (1947), ballon (1950), semi-ajustée (1951), tunique (1955) ou encore sa célèbre robe-sac (1957).

 

Balade en clair-obscur

La seconde partie du parcours, située dans l’extension moderne du musée, se veut une plongée dans un clair-obscur hypnotique. La lumière du jour étant occultée, robes et tailleurs s’affichent en majesté, seuls au milieu des sculptures ou dans des vitrines pour les plus ouvragés. Broderies de perles, paillettes, glands en passementerie de soie noire, sequins, Balenciaga adorait parer ses créations de jais, de métal puis, dans les années 1960, de plastique (Lurex ou encore Rhodoïd). Bien plus qu’un ornement, ces broderies constituaient parfois l’essence même du modèle.

Extension_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (2)

Extension_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (5)

Extension_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (3)

Une centaine de pièces offertes au regard

Le couturier joue aussi du contraste avec maestria, entre le noir brillant (celui de l’apparat) et le noir mat (celui des ténèbres et du deuil). Les lainages ou velours aux surfaces sourdes se marient au taffetas soyeux, les tissus façonnés aux reliefs matelassés révèlent de délicats motifs. La transparence enfin, celle de la dentelle noire en tête, tient une place de choix dans l’œuvre de Balenciaga. Sans jamais céder à un folklorisme facile, le couturier l’utilise pour amplifier par sa noirceur les effets graphiques des plis : froissée, compressée, la dentelle  se dévoile, créant d’imperceptibles modulations et degrés d’opacité. A l’issue de la promenade, jalonnée d’une centaine de pièces issues du fonds Galliera et des archives de la Maison Balenciaga, le visiteur comblé n’a plus qu’à se remettre de ses émotions en faisant une halte dans le jardin avant, parmi les fleurs et les statues de Bourdelle.

Extension_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (6)

Musée Bourdelle │18, rue Antoine Bourdelle │ 75015 Paris │Tél  01 49 54 73 73
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Entrée gratuite dans les collections permanentes.
Tarifs expo Balenciaga │ Plein 10 € l Réduit 7 € l Gratuit – de 18 ans
Sur présentation de la Carte Paris Musées, l’accès à l’exposition est gratuit et illimité

Page d'accueil Musée Bourdelle

 

Atelier_Musee_Bourdelle_Balenciaga © Corinne_ Martin_Rozes (2)

Photos © Corinne Martin-Rozès / Les Carnets de la Marquise
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s